Tusentrippen barnehage (Eva & Julie.M)

·         Présentation de la structure :

-              Notre structure d’accueil et une crèche nommée « jardin d’enfants » en Norvège, car elle accueil des enfants âgés de 1 à 6 ans.

La répartition des enfants dans la structure se fait par âge, et par groupe, c’est-à-dire que les enfants d’un à trois ans sont dans un groupe et les enfants de trois à six ans dans un autre.

Ces groupes sont gérés par des équipes différentes.

 

-              Tusentrippen barnehage se situe à quelques minutes du centre d’Oslo.

Son implantation a été faite dans une « zone industrielle scolaire » puisque la répartition des crèches, des écoles maternelles, primaires et des collèges se fait à cet endroit.

Le jardin d’enfants est une structure d’accueil située dans une école primaire indépendante de celle-ci.

 

-              Le jardin d’enfants accueille des enfants dans un premier groupe, âgés de 1 à 3 ans. Ce groupe est semblable à une crèche en France.

Ensuite, les enfants âgés de 3 à 6 ans sont au second étage. Ce groupe correspond aux enfants présents en école maternelle en France.

 

-              Le « groupe crèche » est composé de 4 gérants d’animation qui gèrent et coordonnent le groupe. Seul 2 gérants ont fait 3 ans d’études et sont diplômés pour cette fonction, tandis que les 2 autres n’ont pas suivi d’étude pour exercer ce métier. De plus, chaque gérant d’animation a un groupe d’enfants  attitré à l’année.

Pour compléter ce groupe, 6 animateurs accompagnent les gérants d’animation.

 

Le groupe des grands est composé d’un gérant d’animateurs diplômé en tant que professeur. Ensuite, 2 responsables de groupe et 5 assistants d’animation composent l’équipe. Tous les membres de cette équipe sont diplômés.

 

-              Au premier étage de notre structure, dans le hall d’entrée, nous retrouvons les vestiaires dans lesquels les enfants déposent leurs combinaisons de ski et leurs chaussures.

Ensuite, nous avons accès à la grande salle de jeux. Nous y retrouvons 4 portes adjacentes conduisant à une salle de change, 2 pièces de rangement et une cuisine non sécurisée.

Une salle de pause ainsi que les vestiaires du personnel communique sur le bureau de la directrice et la cuisine.

A l’étage du dessus, nous avons accès directement à la salle de jeu des grands. Au milieu de celle-ci, nous retrouvons une salle de danse cyclonique. Une salle de motricité, une salle de change, 2 salles de rangement et une salle de réunion complète l’espace.

Enfin, à l’extérieur, nous avons une grande cours de récréation et un préau servant de couchette pour les enfants.

 

 

-              Pendant notre stage à Oslo, nous avons pu constater que les activités réalisées en structures d’accueil pour enfant étaient différentes de celles en France.

En effet, les enfants passent la plupart de leur temps dehors, soit dans la cours de récréation, soit à l’extérieur de la structure, dans des parcs publics d’Oslo, malgré les températures négatives puisque les enfants sortent jusqu’à une température minimum de -15°c.

De plus, les enfants possèdent une grande liberté car ils découvrent les choses par eux-mêmes. De ce fait, un enfant qui monte sur une table, qui saute dans un flac d’eau, ou qui mange du sable ne sera pas disputé. La punition n’existe d’ailleurs pas en Norvège et les problèmes sont exclusivement réglés par l’intermédiaire de discussions entre les « pédagogues » et les enfants.

 

Nous avons aussi découvert que les enfants avaient 3 temps de repas dans une journée : un premier à 10 heures, un second  à 14 heures (principalement composés d’aliments froids tels que du pain, du salami ou de la garniture présentée en tube de conserve) et enfin un dernier à 16 heures (ou les enfants mangeront des fruits).

 

Pour finir, nous avons constaté deux points qui resteront pour nous les plus impressionnants :

Tout d’abord, les cuisines n’étaient pas sécurisées, c’est-à-dire qu’elles étaient ouvertes aux enfants même si ils savent qu’il ne faut pas y accéder. Ensuite, il nous a souvent été répété que les professionnels et les enfants étaient sur un  même pied d’égalité, c’est-à-dire que l’adulte n’essayait jamais de se positionner au-dessus de l’enfant pour l’autorité.

 

 

·         Les activités en structure :

 

Comme nous l’expliquions ci-dessus, les activités que nous avons pu observer et auxquelles nous avons participé se déroulaient principalement à l’extérieur.

Dans le groupe des petits, au moins 2 fois par semaine, les enfants allaient se balader à environ 30 minutes de la structure comme par exemple au Parc de Vigeland ou encore au port. A d’autres moments, les professionnels emmenaient les enfants dans des parcs de jeux libres d’accès afin de changer d’environnement.

Julie, elle, a eu l’occasion d’aller à la ferme avec le groupe des grands, le temps d’un après-midi. Elle s’est rendue en bateau sur une petite  île et le repas s’est fait autour d’un barbecue (de petits barbecues transportables et jetables !!!). Elle s’est aussi souvent promenée vers une colline proche de la structure afin que les enfants puissent faire de la luge.

Pour finir, en structure, les enfants restent indépendants et jouent à ce qu’ils veulent, quand ils le veulent : coloriage, Kapla, Lego, livres…tout est en libre-service à partir du moment où  l’enfant range!!!

Écrire commentaire

Commentaires: 0